Candidature du maléfique Lead-demon [Refusée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Candidature du maléfique Lead-demon [Refusée]

Message  Eclipseo le Ven 17 Mai - 22:11

Maljour malsoir, membres de la guilde Burning Amnesia ! Je vous présente ma candidature pour tenter de rejoindre vos rangs...


Mon personnage : Lead-demon
Mon niveau : 189, presque 190 (avec impatience pour débloquer les récompenses de nombreux succès Very Happy )
Mon sexe : homme.
Mon prénom IRL : Guillaume
Depuis quand je joue à Dofus ? Cela doit faire 3 voire 4 ans. j'ai tout d'abord commencé avec un sram, que j'ai abandonné, puis un cra, abandonné aussi.... Jusqu'à enfin trouver la classe que j'aimais jouer : les Iops. La classe... Où foncer dans le tas comme un bourrin est moins mal vu grâce à l'éternelle excuse : "Je suis un Iop".

Je n'ai pas vraiment de "team", je possède uniquement un sacrieur de niveau 172 axé air, et des personnages moins intéressants comme un pandawa de cercle 84 que je reprends de temps en temps quand l'envie me prend.
Mon avancée sur Frigost : j'ai accès au Château du Comte Harebourg (encore merci au passage à Adra pour m'avoir fait passer le Glourséleste), mais je n'ai malheureusement pas pu faire le moindre de ses donjons.

Mon stuff :


Je suis donc un iop terre qui se veut être également air, mais, faute de moyens, je n'ai pas pu pour l'instant investir dans un équipement mieux que celui-ci (à savoir : un second exo en plus de mon solo, des trophées, un meilleur Cac). L'éventuel "exploit" dont je puisse être fier (si c'en est un ?) est d'avoir réussi à soloter la ruche gloursonne jusqu'à... euh.. ben la 3ème salle (sans compter la 1ère sans combat, soit 2 salles de monstres...).
J'exerce les métiers de paysan (duquel je connais à peu près toutes les ficelles (niveau 83)), boulanger d'un niveau moyen (50 environ) et bucheron "moyen faible" (4x).

Mes précédentes guildes : j'ai été dans de nombreuses guildes, mais les dernières sont :


Dans laquelle je suis resté plusieurs mois, avant de la quitter pour fonder ma propre guilde, à visée RolePlay (je possède donc un assez large panel d'attitudes) :


J'ai accordé le poste de meneur de cette guilde il y a de cela quelques mois à mon ami Arthalis, en raison d'arrêt de jeu. J'ai décidé de quitter la guilde car, même si j'adore pratiquer le Role Play, j'avais envie de sortir un peu plus de ce registre de jeu pour m'attaquer aux entraides de donjons, etc.
Je n'ai pas été que dans des guildes. J'ai également été l'un des derniers membres du clan mercenaire des Entr'aildses, puis l'un des mentors du clan Sollytria.

J'attends d'une guilde une ambiance chaleureuse où tout le monde fait des blagues, plaisante, dit des conneries et s'entraide. J'espère pouvoir apporter à la guilde un peu de mes blagues et de mes conneries (qui sont, je dois le dire, assez nombreuses..).

Je connais plus ou moins des membres de la guilde, je peux citer Cac même si nous n'avons jamais réellement fait quoi que ce soit ensemble, et Adra qui m'a aidé à battre le Glourséleste.
J'ai connu la guilde... En voyant son nom marqué dans ma liste d'amis, à côté de Adra et de Cac ; et je voudrais l'intégrer non seulement pour le niveau (bah oui, ne nous mentons pas, c'est plus marrant de jouer avec des gens qui savent jouer qu'avec des gens de cercle 130, même si ceux-ci font un peu de RP) mais aussi pour connaître un peu plus de monde sur ce serveur.
Me décrire en 3 mots : maléfique, maléfique et maléfique. Comment ça c'est le même mot ? Ah, peut-être, je n'ai pas trop réalisé... Je suis un Iop, vous savez... Donc je recommence ? Maléfique, démoniaque et machiavélique... Oui, ça veut dire la même chose, mais que dire d'autre pour vous révéler que je suis d'alignement... brâkmarien !
Concernant l'alignement justement... j'ai pratiqué le PvP de mon cercle 60 à mon cercle 95, en tant que iop axé feu. C'était l'époque des "iops tempêtes", et avec un excellent panel de stuffs (chacun destiné à jouer une classe particulière), je n'avais eu aucun mal à atteindre le grade 10 (je n'ai aucun screen à l'appui malheureusement, depuis mon changement d'ordinateur).
Quand à ma façon de gagner mon argent... Je n'en ai strictement aucune. C'est toujours au petit bonheur la chance : "Tiens, Flasho tout seul" ou encore "Tiens, un gars a oublié un zéro". Les seules fois où je me décide, je vais faucher en masse, mais je ne tiens pas plus de 2 heures... Et avec le métier de paysan, c'est pas comme ça que je vais aller loin... L'une des seules fortunes que j'ai (ou avais..) est ma collection d'anciens items rares, mais dont la plupart de nos jours a été vulgarisée (cf. panoplie de Kabroule, merci le Grand Bazar...)
Ah, et quelque chose qui m'importe pas mal : je porte très à coeur la couleur des vêtements, et je considère que cela apporte au personnage un trait de caractère extrêmement important. D'antan, je possédais des habits noirs comme l'obsidienne et indigos. J'ai changé ces couleurs en même temps que mon nom (ancien Demon-moove, vous verrez pourquoi dans mon Role Play) mais je compte reprendre mes anciennes couleurs caractéristiques.

Voilà donc pour la description de mon personnage, je vais maintenant passer à la partie de ma candidature que j'ai le plus travaillé, depuis des mois. J'ai l'honneur de vous présenter mon histoire...

PARTIE ROLE PLAY


LE COMMENCEMENT..


Tout commence au début de ma dixième année. Je rêvais de devenir aventurier, un grand combattant, et de voir du pays! Mais, du coin de la petite taverne à Brakmar de mon père Tuboi'ça, qui se faisait braquer comme une banque, très (trop souvent par des chafers saouls, mon rêve était presque impossible à réaliser. Nous devions faire très attention à ce que nous achetions, puisque nous étions très pauvres.
Mais ma vie fut changée à jamais le 13 Juinssidor 613. Je me rendais à la milice voir quels malheureux anges avaient été faits prisonniers cette semaine-ci lorsque je fus attaqué par des brigands de grand chemin. J'allais me prendre une méchante correction lorsque passa un grand soldat chevalier sur son dragon de couleur pourpre. Celui-ci mit en déroute les brigands et m'aida à me relever.Devant le désarroi causé par le dégagement de sa puissance, il me prit en pitié et me proposa de m'entrainer au combat pour pouvoir me défendre seul.
Des jours, des semaines et des mois passèrent et je devins de plus en plus fort. Le chevalier dénommé Torgard me disait extrêmement doué et, le 26 Javian 615, il m'annonça que j'étais apte à me battre seul contre les plus féroces des pious et des créatures diaboliques. Je pouvais désormais partir à la découverte de ce monde si mystérieux et dont je ne connaissais rien.
Je partis avertir mes parents de mon départ; ils furent très tristes de me voir les quitter, et parce que depuis quelques temps les affaires marchaient mieux grâce à mon expertise au combat qui permettait d'éloigner les chafers saouls rendus malveillants par la boisson.
Je partis un beau matin, avide d'aventure et de combat, de contes fantastiques à raconter à mes parents à mon retour.
Je découvris de nombreuses curieuses créatures, dont les Crocs Glands qui ressemblaient à des loups, je passai ensuite dans un village presque inhabité où grouillaient aux alentours des dragons semblables à celui de Torgard, ainsi que des Koalaks. Je traversai, après un bon mois passé dans la hutte d'un habitant du village pour passer le mois le plus froid de l'année, une forêt habitée par des arbres vivants, les Abraknydes. J'arrivai ensuite dans une montagne où des montagnes de pierres nommées Craqueleurs se battaient ensemble, tentant toutes d'enlever aux autres la pierre de voûte qui soutenait leur corps. Je marquais toutes mes découvertes dans un livre, inventoriant toutes les créatures que j'avaient rencontrées, leurs faiblesses et les objets récupérés sur leurs corps. Sur mon épée je marquai à l'aide d'un diamant (récupéré coincé dans le corps d'un craqueleur mort) toutes mes aventures les plus épiques que j'avais vécues. Enfin, je traçais sur une carte toutes les régions dans lesquelles j'étais passé.
Arrivé ensuite dans un lieu grouillant de vie, je découvris bientôt l'utilisation des zaaps dont je m'empressais de marquer le fonctionnement dans mon carnet. Je passai ensuite dans un château où était justement organisée une grande fête. J'y fus convié et il y eu un grand festin pendant lequel les aventuriers présents se contaient leurs aventures. Je remontai vers le Nord où je découvris un village surpeuplé et grouillant d'activités et de gens qui parlaient. Je fis là-bas la connaissance d'une joli archère avec qui je me mariais presque aussitôt à une église. Nous avons continué ensemble notre découverte de ce monde étrange, progressant main dans la main et nous protégeant mutuellement, jusqu'aux confins de l'île Pandala ou face aux créatures nommées Bouftous (qui, je le notais bien dans mon carnet, ressemblaient fortement à des animaux que j'avais connu dans une autre vie, mais lesquels?).
Puis, le malheur s'est abattu sur moi, ma femme s'est suicidée suite à la crise cardiaque de son grand-père vieux de deux cents ans.
Je suis ensuite rentré dans ma ville d'origine pour énoncer mes aventures à mes parents et vivre une année pleine de tristesse et de remords, sombrant dans la consommation abusée d'alcool.
Mais un jour, alors que je m'apprêtais à entamer la livraison de bières apportée, j'entendis dans la salle de la taverne deux clients parler d'un clan. À leur tête et leur façon de parler, je voyais qu'ils n'étaient évidemment pas saouls. Je leur demandais des renseignements sur ce clan, ils me répondirent. Voyant ma tête pleine de tristesse, ils n'osèrent pas demander la raison de cet interrogatoire.
Je leur demandai alors si leur clan accepterait d'anciens aventuriers désirant se construire une nouvelle vie, ils répondirent que oui, mais que je devais soumettre ma candidature qui serait ensuite étudiée par les membres du clan. À ces mots, je cessai de boire et, pendant deux ans d'affilée, je repartais à l'aventure, rendant service aux plus démunis comme Torgard l'avait fait pour moi, en échange de quelques kamas, afin de m'acheter du parchemin et de quoi écrire.
Quelques jours plus tard, je fus invité par le maitr'aildse Martaleryle qui m' appris que ma candidature avait été acceptée, et que je devenais donc leur apprenti..
Je progressai rapidement et j'atteins finalement un rang d'Hirnul...

LA RENCONTRE...

Quelques mois plus tard, alors que je bottai les fesses du grand Bouftou Royal, j'entendis un cri d'appel à l'aide.J'achevais donc mon adversaire et fouillais la salle...et fus pris d'une grande surprise en voyant un petit garçon, les mains pleines de son sang, un bandeau sur la tête. Je le soignai, et le rassurai. Il me suivait partout où j'allai, à l'épicerie du village d'Astrub,et je pus rapidement comprendre qu'il n'avait pas de famille. Je décidai donc de l'adopter, et de le nommer Lead-sacri, car son sang coulait toujours, mais sans que cela lui fasse ni chaud, ni froid.
Je le fis progresser, en allant chez le Bouftou Royal, chez les Blops, je le présentai à mes amis, qui durent l'apprécier fortement: Tontonmanuel l'aida également à progresser dans sa maitrise de ses capacités, et bien d'autres encore.
Je lui fis ensuite découvrir les différents métiers praticables, et il choisit tout de suite le métier de chasseur, suivi de celui de boucher, probablement à cause de son amour pour la vue et le "toucher" du sang
Puis il partit pour un voyage périlleux dans une île remplie de lapins selon lui, et je lui appris à cette occasion la géographie du Monde des Douze, et les noms des créatures le peuplant.
Il revint de cette île avec une maladie grave qui lui fit perdre quelque peu l'usage de la parole et le faisait planter des "cawottes" comme il le disait en plein combat!!Pour sa parole, tout fut rétabli, mais il conserva la capacité d'invoquer cette "cawotte géante".
Il partit aussitôt après pour une île bien plus dangereuse, par les créatures que l'on y trouvait, et par la température qui y régnait.
Il se trouva des groupes et ils progressèrent ensemble, tandis que je m'occupais de certaines tâches pour le clan, ou que je coupai du bois.
Il revint fort changé, et j'avais peine à le battre lors de nos entrainements désormais, et je me décidai, maintenant qu'il allait me dépasser, d'aller progresser également sur cette île froide...

L'AVENTURE...AU PAYS DES WABBITS ET DES CAWOTTES !

Quelques jours plus tard, je revenais transi et malade comme jamais je ne l'avais été...Le froid de cette île de Frigost n'était décidément pas pour moi...Je me mis en quête de retrouver mon ami sacrieur...Arrivé au port de la magnifique cité d'Amakna, on m'apprit qu'il était reparti sur l'ile de ces lapins, me dit-on, pour une affaire de vengeance...
Aussitôt, j'achetais un ticket pour le ferry, et j'arrivais à l'île quelques heures plus tard..J'y trouvai un renard fort aimable qui me donna un papier sur lequel était écrit:
"Je suis parti chercher les 3 mystérieuses clés...Je veux affronter ce Wa, comme l'appellent tous ces lapins...Je veux lui dérober son..." la fin du message avait été effacée.
Je demandai donc au renard de m'emmener devant le palais de ce roi lapin.Avec effroi, il me dit que pour rien au monde il n'irait là-bas, que cet endroit était maudit.
Je préparai donc mon sac, que je posai sur ma monture, et je partis, tuant tous les lapins qui m'attaquaient, et ne tardant pas à attraper cette fameuse maladie des paroles...Dès lors, je ne pus prononcer la lettre "r", la remplaçant par un "w".
Inutile de vous dire combien le lapin grillé au feu de bois, le soir, en admirant les étoiles, était bon, accompagné de ses éternelles carottes râpées...
Quelques jours plus tard, j'arrivai devant un monument imposant, dont la porte était décorée de dessins de carottes tous plus ressemblants les uns que les autres, et sur laquelle était écrit:
"Notwe bon Wa se wepose ici, ne le déwangez pas, sous peine de violente pwivation de cawotte!"
J'entrai néammoins, faisant-fi de cet avertissement..Je tuais tous les lapins que je pouvais, et j'arrivai finalement devant une grande porte, presque aussi imposante que la pemière, sur laquelle était écrit: "Salle du twone du Wa".
Je m'avançai vers cette porte quand surgit un lapin portant un bout de tissu...j'eus une frayeur folle...ce bout de tissu appartenait au bandeau de mon ami!Le lapin me dit: "Votwe ami m'a lassé ça, il a écwit quelque chose dessus, mais il y a des lettwes bizawes que je n'awwive pas à liwe"
Le texte disait:"Je savais que tu viendrais, mon ami, maintenant, pousse cette porte devant toi, et viens m'aider!"
Je fis ce que m'ordonnait le texte, et fus spectateur d'un magnifique combat entre mon ami et le Roi..A la fin, j'assommai le Roi avec le plat de mon épée.Nous lui dérobâmes sa cape, sa couronne et son sceptre, et nous voyant nous éloigner, le Roi lança vers nous une carotte qu'il disait maudite, puis il s'évanouit.
Nous continuâmes le chemin, et, au bout d'une ascension de plusieurs milliers de marches, nous parvinmes devant un garde, qui nous prit pour son "Wa" et, nous laissant passer, il dit: "Faites attention, les gawdes du Dofus sont un peu tawés, ils wisquent de ne pas vous weconnaitwe!"
Nous le remerciâmes, et nous continuâmes notre chemin...
Nous avons facilement battus ces gardes, en effet, ils étaient tellement déboussolés intellectuellement qu'ils se battaient entre eux...
Une fois cet obstacle passé, nous nous sommes approché d'une porte en or massif, que je dessinai dans mon carnet d'aventures, et sur laquelle était gravé le dessin d'un oeuf sur un support, avec un dragon veillant juste au dessus.
Nous avons poussé la porte, nous sommes avancés...Le dragon descendit de son promontoire et, hypnotisé, nous dit, bonjour, aventuriers, je suis le garde de cette salle; vous n'avez droit de ne prendre qu'un seul objet parmi toutes les richesses qui sont ici...En effet, derrière lui resplendissait la couleur dorée des objets précieux amassés par le Roi lapin. Mon ami prit un vase serti de pierres précieuses et dans lequel, nous informa le garde, apparaissait toujours du jus de carotte, quand il était exposé aux rayons du soleil.
Je prix, moi, une épée en or, avec des inscriptions étranges gravées le long, dont je me promis de découvrir le sens.
Après un regard en coin, nous avons attaqué le gardien en même temps, et nous avons réussi à le bloquer dans un coin et à l'enchainer, malgré sa grande,immense taille.
Nous sommes approchés du fond de la salle, et nous avons vu le Dofus Cawotte, comme j'ai décidé de le baptiser en l'honneur de ces fameux lapins.Ce dofus projetait une douce lumière orangée vers nous, comme s'il nous appelait à le prendre.
C'est ce que nous fîmes, et nous nous sentîmes tout de suite plus sages et plus respectueux...
Aussitôt arriva un lapin, celui qui m'avait apporté le morceau de tissu ; je lui dis:
"Encore toi! Mais pourquoi nous as-tu aidés?"
Il me répondit:
"Je voulais donnew une bonne leçon à Sa Majesté notwe WA, et votwe ami m'a pwoposé de m'aidew, si je l'aidai a pwendwe ce Dofus, qui, pouw moi, n'a aucune valeuw.
Mon ami sacrieur dit tout à coup:
"Sortons, Demon, maintenant que nous lui avons dérobé le Dofus Cawotte, il va l'apprendre et risque de ne pas être très content" (en parlant du Roi lapin, bien sûr).
Aussi, le lapin nous montra un passage secret qu'il avait, nous dit-il non sans fierté, creusé lorsque le Gardien était endormi.
Nous passâmes donc par là, et nous repartîmes jusqu'à la bourgade de l'île, avec 2 trésors, l'un magique, l'autre mystérieux, et un précieux Dofus Cawotte!
Après être arrivés à la bourgade, nous avons du patienter le retour du ferry quelques heures, nous avons acheté un ticket et nous sommes retournés au port de Madrestam, lieu de tant d'échanges sous le contrôle du roi d'Amakna, Allister, qui, lui, ne devait certainement pas garder de Dofus, car cela se saurait.

L'Épée sacrée d'or, choisie par Demon. Les inscriptions sont gravées au bout de la lame.On raconte que cette épée a le pouvoir d'invoquer le soleil...Un lien avec le Calice d'or?

Le Calice, trésor choisi par Lead, l'ami sacrieur de Demon.Du jus de carotte apparait lorsqu'il est exposé au soleil.

LE CHANGEMENT

Quelques mois après mon entrée dans le clan d'Hirnul, et après avoir gravi quelques échelons, un complot entraîna la fin du clan. Un nouveau clan fut créé, Sollytria, auquel Martaleryle décida malgré tout de se joindre. Lui, Lyz et moi-même étions des mentors, sous la direction de deux grands maîtres, Arthalis et Qulbutokeh.
Mais la vie paisible que je menais allait être perturbée... Je vais vous raconter dans quelles circonstances.
À vrai dire, le récit que je vous ai fait jusqu'à présent est incomplet : il y a de cela bien des années, pendant que je m'entraînais sur l'île gelée de Frigost, me parvint une lettre anonyme m'avertissant qu'un grand danger courait sur ma famille.
Effrayé, je prenais donc le premier ferry pour revenir sur le continent, je négociais avec un marchand pas très en chair pour qu'il me laissât monter dans sa carriole, et me voilà au bout de 2 jours à l'entrée de Brâkmar !
J'arrive devant ma maison, et trouve une foule en état apparent de choc.
Je me précipite, pénètre dans la maisonnette, et découvre les corps sans vie de mes parents.
Après m'être concentré sur ce qui allait se passer à présent, je décidais de mener ma propre enquête sur ce qui s'était passé. Je questionne, je relève les indices, tout ce qui peut me mener vers quelqu'un ou quelque chose.
Si bien que quelques semaines plus tard, je suis dans une taverne, à minuit, pour attendre un rendez-vous entre le meurtrier et un de ses amis. par précaution, et par soucis de sécurité pour le gérant de la taverne, je ne citerai aucun nom, à part celui du meurtrier.
Il se nomme Harley David, c'est un être fourbe, toujours encapuchonné et se servant de ses malices et de ses pièges pour arnaquer les gens.
Je le vois entrer, je me précipite sur lui, l'étrangle, le transperce de la griffe empoisonnée que j'ai sortie de ma ceinture. Il meurt, je jubile.
Je sors quelques pièces dorées de ma bourse, les lance au tavernier, qui promet le silence. Je prends le corps, part pour le cimetière, mais je croise l'ami de ma victime sur la route. Il me regarde horrifié. Avant d'avoir pu comprendre quoi que ce soit, il est déjà mort transpercé d'un coup d'épée.
Je prends donc les deux corps et me précipite au cimetière, où je les enterre. Même si ce sont des meurtriers, l'enterrement a toujours été sacré dans ma famille, et je juge que personne n'a le droit de priver un autre de la paix éternelle.
Je rentre chez moi, et ainsi continue ma vie, je retrouve mon ami, il me présente ses frères, un archer de haute réputation et un soigneur hors-paire. La vie me semble continuer comme si de rien n'était, pourtant...
Un message me parvint des années plus tard, il y a quelques jours de cela, du tavernier (devenu mon complice dans cette affaire):

"Un autre te cherche.
Gare à lui s'il te retrouve, ils sont nombreux.
C'est le fils du premier tué, il se nomme Harley David's Son."

Voilà où j'en suis. J'ai parlé avec mes amis, et nous avons réfléchi à ce que je devais faire.
Je viens d'apprendre la mort du tavernier grâce à d'importantes relations que j'ai dans la cité du mal. Il a, selon mes sources, révélé mon nom, mais est mort avant d'avoir pu me décrire ou dire quoi que ce soit d'autre. Tant mieux, le malheur des uns fait le bonheur des autres, comme on dit.
Étant donné la situation dans laquelle je me trouve, je vais devoir changer de nom à jamais, aussi je vous demande à tous, ceux qui lisent mon histoire, d'oublier qui je suis, et de ne jamais laisser ce manuscrit tomber entre de mauvaises mains, il en va de ma vie.
À tous mes amis, je m'appelle dorénavant.... Lead-demon.

LE MAL...


Ce matin, très tôt, je me suis levé, ai enfilé mes vêtements en peau de Meulou et me suis précipité dehors, hache à la main, prêt à en découvre avec les oliviolets de la lande de Sidimote! Et effectivement, ils ont saigné...la sève a coulé à flots! Puis, je me suis arrêté, me suis assis sur une roche pour voir le soleil se lever au loin, sur l'ile d'Otomai dont je devinais la côte est. Je pouvais même entendre les cris des Crustoraux et des Palmifleur.
La lumière n'est pas parvenue jusqu'à moi, puisque les landes de Sidimote font partie de la zone obscure, jamais éclairée par l'astre lumineux. C'est dans ce cadre là que poussent et repoussent les oliviolets, qui craignent la lumière.
Curieusement, un souffle d'air a fait s'envoler des feuilles d'oliviolets, et les a fait flotter en l'air autour de moi.. C'était la première fois que je voyais cela, je n'en avais jamais entendu parler. Puis elles se sont tournées dans une direction, l'île d'Otomai, justement, et ont filé vers la mer pour rejoindre l'ile!!
N'ayant plus aucun doute sur l'origine céleste de cet évènement, je me suis précipité à leur suite, et les ai retrouvées sur la plage de l'ile d'Otomai.
Elles se sont élevé dans les airs, jusqu'à former une boule violette obscure dissimulant l'astre de la vie. Un visage est alors apparu, se présentant sous le nom de Rushu, le démon suprême. Il me proposa de devenir l'un de ses plus fidèles serviteurs, payé de la crainte qu'éprouveraient ainsi les populaces du Monde des Douze, et me promit aussi une femme, jeune adepte du mal, qu'il formait.
Il s'écria que j'étais déjà devenu très puissant, mais que ma puissance allait s'accroître encore davantage grâce à lui.
Évidemment, j'acceptais. Il me montra alors le visage de ma promise...Pris de stupeur, je ne pus le croire...elle était d'une beauté...effrayante.
Ses yeux violets lançaient des regards sombres comme personne n'en avait connu.
Ses cheveux, sombres et luisants comme l'obsidienne, sa bouche, ornée de dents mauves.
Vêtue d'une grande robe noire déchirée, doublée d'une fourrure d'un violet profond, ses pieds étaient nus, mais fins et sans blessures.
Je la trouvais tout simplement parfaite, mince, à peine plus petite que moi, d'une volonté de fer, d'un coeur sombre comme la plume de corbac.
Je fus ensuite transporté dans un endroit inconnu de tous les êtres n'adorant pas le mal. Le décor de la pièce était sobre et simple. Les murs étaient couverts d'une plante flasque inconnue qui bougeait continuellement.
Une lueur rouge s'échappait d'une porte, dont je m'approchais, que j'ouvris.
Je me retrouvai face à Rushu en personne.
Une cérémonie eut lieu : j'étais entourée d'esprits, anciens serviteurs de Rushu, ou âmes capturées, je ne sais pas.
Rushu me conféra la puissance nécessaire à me défendre contre les plus viles des créatures.
Il disparut aussitôt, sans autre forme de procès.
Mais apparut à sa place, sa serviteuse...ma future femme.
Le coup de foudre se produisit, nous nous approchâmes, nous embrassâmes.
Nous nous sommes longuement parlés, puis Rushu a célébré notre union dans le temple dans lequel nous étions.
Rushu m'a ensuite enjoint de regagner le continent, me fis acquérir le don de retourner en son temple.
Ma femme m'embrassa, me dit que je la retrouverai à chaque fois que je reviendrai ici... Ce qui, en fait, se produira très souvent, je pense.
Mon retour fut simple, je me réveillai dans mon lit, dans ma maison de Brakmar. Il faisait noir, la nuit était tombée.
Je crus d'abord avoir rêvé, mais en voyant l'anneau mou, sombre et violet offert par Rushu se faufilant sous ma tunique, je sus que j'étais le serviteur, à présent, de la plus puissante divinité du mal qui existe.
Je devais à présent répandre le mal partout où je passais.
Je me couchai donc ce soir, pensant surtout à ma nouvelle femme, dont j'étais fou amoureux, et que j'avais hâte de mieux connaître...

Le lendemain, je me suis rendu grâce à mon don de "téléportation" dans le temple de mon maître.
Il m'y a fait comprendre que j'étais autre chose qu'un simple adepte du mal. Mon rang dans la hiérarchie de Brakmar a fait un bond. Moi qui était le fils d'un pauvre tavernier, j'étais d'abord devenu un riche noble de la Cité Sombre, et j'étais maintenant un guerrier choisi par Rushu pour accomplir une quête sacrée. Oto Mustam semblait me respecter un tout petit peu plus qu'auparavant, même si une pointe de jalousie apparaissait lorsqu'il parlait de Rushu avec moi. Il n'avait plus vu le maître du Mal depuis des années.
Ma femme est également crainte et respectée : son charme ravageur empêche quiconque de réagir contre elle.
Mon maître m'a donné une mission d'une importance capitale. Je dois retrouver toutes les armes Shushu de Rushu, aussi connues sous le nom de Shushettes, qui se trouvent dans le Monde des Douze.
Une fois toutes rassemblées, elles pourront, avec un rituel, faire réincarner Rushu sous une forme humaine, mais avec la même puissance. Si je parviens à le réincarner, le Mal vaincra.
La première Shushette, je viens de la prendre à un vieux Panda, trop plein de sagesse et de savoir à mon goût.
Quand je suis entré en défonçant la porte de chez lui, j'ai entendu la fin d'une petite chanson des contrées des bambous, puis une vingtaine des meilleurs soldats-pandas de la contrée est arrivée en courant.
Ainsi le vieux avait prévu ma venue...
Mais je n'en ai eu que faire. Usant de mes nouveaux pouvoirs, je les ai terrassés, ne laissant d'eux qu'une fumée obscure, servant à mon anneau de nourriture. Celui-ci se nourrit des âmes de ceux que je tue. Il va être gâté, avec moi...
Le sage attendait dans la dernière pièce. Il lisait un parchemin.
Il a levé les yeux, surpris de me voir:
"-Malheureusement, le Mal a trop vite progressé. Tu es beaucoup plus puissant que ce que je ne pensais. Le Bien va être mis à mal... MAIS LE BIEN VAINCRA TOUJ..."
Il fut coupé par l'éclair sombre que je lançai de la pomme de ma main qui le tua sur le coup.
Il s'effondra. Je trouvai l'arme sur une étagère. Elle était entourée de manuscrits racontant comment la détruire. Curieusement, le vieux panda avait préféré la garder. Sans doute y voyait-il là un moyen d'attirer des curieux.
Je les ai tous réduits en cendres, plus personne ne pourra ainsi détruire la moindre arme Shushu.
J'ai ramené l'arme à mon maître, qui m'a félicité de ma rapidité et de mon efficacité. Il avait bien évidemment assisté à la scène.
Je vins ensuite à la rencontre de ma femme. Celle-ci accueillait les âmes de certains démons battus par des anges... Elle avait la tâche de les transformer en Chafers, qui défendraient la ville en cas d'attaque. Un Chafer ne peut mourir, la seule solution de s'en débarrasser est de le brûler.
Je m'approchai d'elle discrètement, l'entourai de mes bras, et la transportai dans ma maison.
[CENSURÉ]

Le jour d'après, je pris mon petit-déjeuner habituel...depuis 3 jours ! Il se composait effectivement de sang d'onyx, d'entrecôte de corbac et de pinces de scorbute... Rushu lui-même m'imposait cette nourriture, et elle me rendait plus maléfique de jour en jour, je le sentais bien. Mais cela ne me dérangeait absolument pas, au contraire.
J'entendis toquer à ma porte, j'ouvris et vis un Roublard. Il me chuchota les informations que je lui avais demandées et s'enfuit, visiblement effrayé par ma nouvelle apparence. Depuis peu, deux dents pointues me poussaient sur le côté de la machoire, sortant même de ma bouche.
Mais revenons-en aux informations... je devais me rendre à l'église d'Amakna, y tuer si possible le prêtre qui faisait de la publicité pour les anges, prendre les deux armes Shushu de Rushu qu'il conservait, et m'en aller. Cela semblait simple, mais une difficulté apparaissait tout de même : ne pas ameuter tous les gardes du château pour me laisser le temps de partir sans être reconnu.
À l'aide de mon pouvoir de téléportation, j'atterris sur le toit de l'église. Je sautai, et entrai dans l'édifice. Un moinillon était agenouillé. Je lui demandai, en cachant mes dents, où était son maître. Il me répondit que celui-ci était parti depuis un moment à Bonta, qu'il ne reviendrait pas avant un moment et qu'il lui avait confié la charge de veiller sur la paroisse.
Je l'égorgeai sans hésitation, et détruisis tout ce qui pouvait avoir un rapport avec les Dieux ou les anges. Puis, je m'approchai d'un coffre scellé, à côté duquel était inscrit en lettres d'or:
"N'essayez pas de l'ouvrir, il est tellement bien fermé que même la force d'Oto Mustam ne parviendrait pas à l'ouvrir..."
Je tentais de l'ouvrir.. En vain. Je pestais. C'est à ce moment qu'un nuage passa devant le soleil, et qu'un rayon violet traversa les vitraux colorés de l'église pour détruire la serrure du coffre. Je murmurai un "merci" dans l'ancienne langue Brâkmarienne que j'étudiais depuis quelques mois, et m'emparai des deux armes.
Je ne sais pas pourquoi, mais soudain, je m'approchai de l'enfant et but son sang.
Avec ce qui restait à terre, j'écrivis sur le sol carrelé de l'église:
"Ceci n'est que le début d'une longue période de terreur sur le Monde des Douze. Prêtre, ne t'avise pas de revenir ici, où tu en subiras les conséquences..."

Je revins au temple de mon maître, lui donnai les armes, embrassai ma femme, puis retournai dans le Monde des Douze.
Je retrouvai Oto Mustam à Brakmar, et l'aidai à entraîner les nouvelles recrues, et les chafers.

Puis, nous avons appris que les ouvriers du Mal (c'est le nom de la confrérie d'ouvriers et artisans de Brakmar) avaient terminé la construction de 20 trébuchets!
Ce sont évidemment des armes, projetant des projectiles plus légers que des boulets, mais avec une meilleure cadence! Brakmar est sure de ne plus être attaquée, avec cette défense...
Autre bonne nouvelle: j'ai appris que des soldats du Mal avaient réussi à faire une grande brèche dans la façade sud de Bonta. Ils ont été forcés à partir car ils étaient en trop grande infériorité numérique. Mais nous pouvons attaquer à cet endroit, les anges seront plus faibles et moins bien organisés.

Une attaque est prévue pour demain; elle me permettra d'entrer dans Bonta, je sais qu'une arme Shushu de Rushu s'y trouve, chez un vieux cordonnier...

L'attaque a été effectuée, comme prévu. Mais nos valeureux soldats ont très vite été forcés à battre en retraite, car des soldats maîtres pandawas avaient rejoint les anges. De mon côté, je ne me suis pas attardé, je me suis précipité à l'intérieur, brisant des cous, envoyant des rayons sombres au passage à qui s'approchait un peu trop.
Je suis arrivé dans la maison du cordonnier. Là, j'ai toqué...chose stupide, mais on m'a dit d'entrer...
Le cordonnier était assis en tailleur (oui, jeu de mot involontaire) et de dos.
Je me suis approché, mais avant que je n'ai pu l'attaquer, il s'était retourné, avait dévoilé son vrai visage et m'avait envoyé un halo lumineux dessus, me projetant contre le mur.
J'avais devant moi Jiva, une des fondateurs/trices, très puissants, de la cité. Mesurant le danger auquel j'étais exposé, je ne cherchais plus alors à m'emparer de l'arme, mais plutôt à m'échapper de ce guet-apens pour y revenir peut-être plus tard. Je me précipitai vers la porte, l'ouvrai, mais je reçus un autre halo beaucoup plus puissant qui me déchira l'épaule. Je sentais mon sang couler le long de mon bras, mais je ne m'arrêtai pas. dès lors commença une course-poursuite.
Jiva sur mes talons lançant sur moi des halos lumineux, je courais, éliminant tous les gardes qui tentaient de m'arrêter.
J'arrivais à la porte quand je reçus un des plus puissants halos du dieu. Celui-ci me propulsa à grande vitesse contre la Montagne des plaines de Cania. Quand je me relevai, Jiva était autour de moi, préparant un dernier assaut. je levai alors mon épée, me précipitant sur lui, et lui donna un coup. Nous fûmes projetés en l'air et nous écrasâmes par terre violemment.
Jiva courait déjà vers moi lorsqu'une bourrasque de vent l'éloigna. Une tempête éclata brusquement, alors qu'il faisait beau temps jusqu'alors. Les oiseaux cessèrent de chanter, les feuilles tombèrent, les kanigrous rentrèrent dans leurs cachettes.
Un vortex violacé et sombre au milieu apparut près de moi. Je rampai pour y accéder. Mais Jiva, qui avait bien compris, s'élança vers moi pour m'arrêter. Trop tard, j'étais déjà rentré dans le vortex lorsqu'elle arriva. J'étais déjà gravement blessé; mon épaule était couverte de sang, j'avais un grand trou béant dans le flanc, et un de mes yeux s'était vu obligé de se fermer.
Mais je ressentis encore une autre douleur, bien plus forte. Jiva, avant que je ne disparaisse complètement, avait eu le temps de me planter son épée dans la jambe. L'épée traversait l'avant-jambe, coupant le tibia.
Quand je me retrouvai au temple de Rushu, je n'eus qu'un petit moment de sagacité, avant de m'évanouir... je me souviens juste que Rushu était à mes côtés, se dépêchant de refermer certaines plaies, aidé par des éniripsas du mal, et ma femme, pleurant et aidant autant qu'elle le pouvait...

Déjà deux jours que je suis immobilisé. Jiva a apparemment injecté en moi une substance qui m'affaiblit de jour en jour.
Rushu ne peut pas le soigner, seul Otomaï le peut. Mon maître a envoyé ses plus dévoués serviteurs chercher le savant, et lui proposer de précieux cobayes chafers, utiles à ses expériences.
Je commençais à délirer lorsqu'Otomaï est arrivé. Rushu lui raconta tout. Otomaï fut tout d'abord impressionné par le dieu. Mais il se précipita à mon chevet, me fit boire une potion dont je n'eus aucune conscience du goût.
Je m'endormis presque aussitôt, enfin je sombrai dans une sorte de coma, car je pouvais percevoir ce qui se passait autour de moi.
J'ai à un moment senti un fluide maléfique sombre m'infiltrer, et je compris que Rushu me renforçait et tentait de m'aider à guérir.

Le soir, je me suis réveillé. Les corbacs apprivoisés croassaient toujours, les crocs gland ne hurlaient pas encore.
Je me sentai parfaitement bien.
Je trouvai Otomaï à mon chevet, qui me raconta comment il était arrivé ici, quel jour nous étions, et ce qui s 'était passé pendant mon "absence". Soudain, la porte coulissa et ma femme se précipita sur moi, m'enserrant de ses bras. Elle pleura, et je la réconfortai.
Rushu l'éloigna, et me proposa deux jours pendant lesquels je pourrai faire ce que je voudrais.
Il devait surement penser par là à quelque chose de maléfique, mais curieusement, la première envie qui me vint à l'esprit, c'était d'aller à la foire du Trool. Exceptionnellement, ma femme put venir avec moi.
Nous avons passé toute la soirée, jouant aux activités de la foire, comme "La pince au trésor", ou "Au tofu fou".
Nous fîmes la connaissance de la propriétaire de la foire, Leonzi Trool, qui nous informa qu'elle avait encore d'autres idées d'attractions en tête, et que l'on devrait bientôt revenir pour les essayer.
Nous avons aussi mangé des burgers de trool, des hot dogs de tofu et des frites de tournesol sauvage, et une Booden glace pour nous deux.
Puis nous sommes allés à la Maison Fantôme, qui ne nous a absolument pas effrayés bien sur, nous avons même fait connaissance avec le Boostache, qui a l'air d'être un gentil camarade.
Puis... nous sommes allés acheter des fées d'artifices...

10 jours après mon "accident"!... Je me suis remis à la recherche des Shushu de Rushu. Il m'en manque encore beaucoup, dont celle de Bonta.... Mais pour pouvoir y retourner, j'ai commencé à m'entrainer, pour accroître encore ma puissance!
Ce matin, je suis allé capturer des gardes bontariens. Je les ai paralysés avec du venin de Scorbute dont j'avais enduit mes dents. Je les ai paralysés en une morsure!
Ça a été un véritable calvaire à chaque fois de séparer mes dents de la chair de leurs bras, et un d'eux était tellement déchiqueté que j'ai du le laisser là-bas. Mais il m'en restait encore 5..
Je suis rentré à Brakmar avec eux. J'ai laissé mon anneau se nourrir avec un des cinq.
Les quatre autres, je les ai sacrifiés à mon maître...Rushu. Les esprits de ces soldats vont maintenant servir le mal; ils ont été transformés en Chafers qui agrandissent encore le nombre de défenseurs de la cité du Mal.



Quelle belle vision que ce sang étalé à même le sol !!
Et pour éviter que les esprits retrouvent leur corps pour reprendre la lutte pour Bonta, j'ai jeté les corps dans la lave.
Je ne sais pourquoi, mais au moment où l'un des corps a été englouti par la lave, j'ai été pris d'une envie étrange..
Je ne sais comment décrire ce qui s'est passé.
J'ai enlevé ma tunique...et j'ai plongé dans la lave, comme on plongerait dans de l'eau!!
Le contact avec la lave était délicieux, mon corps transpirait, mais cela faisait du bien!
Mon torse et mes bras musclés ont commencé à rougir et à s'enflammer, mais je ne ressentais aucune douleur ni aucune gêne devant ce spectacle..
Mon corps prenait feu, faisait union avec la lave. Seuls mes cheveux violets variaient la couleur de mon corps, contrastant avec le jaune orangé de la lave.
En sortant de ce bain étrange, mon corps continua de brûler un bon moment.
Quand le feu se fut éteint, je constatai que je n'avais pas la moindre trace de brûlure, et qu'au contraire je ressentais un fluide au fond de moi. Intrigué, je me téléportai dans le temple de mon maître...pour y apprendre que ce bain était réservé aux guerriers du Mal ayant connu Rushu. Cela tombait bien, c'était mon cas ! Cela prouvait la puissante emprise que le Mal avait prise sur moi....
Je vais donc souvent y retourner, vu le bien que ce bain de chaleur m'a fait.


J'ai créé la reliure de ce manuscrit, et je vais à présent vous expliquer quelques signes qui ont pu vous paraître étranges...
Tout d'abord: le titre, je l'imagine, est assez éloquent.
La peinture à la seconde page est une représentation de Rushu et moi-même. Lorsque nous nous voyons, face à face, lui pour m'instruire, moi pour écouter et exécuter, nous nous saluons en premier lieu. C'est ce qu'a représenté l'artiste Cra.
Maintenant, je vais vous expliquer ce qu'est le signe en première page.
Il est le symbole de ma famille depuis des lustres, et l'on pouvait le voir auparavant, en se rendant à la taverne de mon feu père. J'ai seulement rajouté l'oeil rouge, symbole du pouvoir du Mal. Cet oeil n'est pas qu'un simple dessin. J'ai mis dans cet oeil un puissant sortilège. Ainsi, l'oeil pourra surveiller qui ouvre mon manuscrit. Si c'est un adepte du Mal, rien ne se passera. Si ce n'en est pas un... il mourra sur le champ...
Enfin, les tâches rouges par ci par là...je suppose que vous devez déjà savoir ce que c'est, si vous avez lu mon récit et que vous avez compris pourquoi des dents m'ont poussé...


Il y a de cela quelques jours, ma femme a mené une attaque contre Bonta.
Je revenais de mon bain de lave quand elle est revenue...morte.
Les chafers portaient son corps, la tête fracassée par un coup de hache ennemie.
Des jours durant, j'ai observé le deuil, préparant les rites d'adieu à ma femme..
Elle a été brûlée, et ses cendres ont été répandues sur la ville de Brâkmar.
C'était ma 3ème femme..

À SUIVRE...



J'espère que ma candidature vous aura plu, et j'attends vos décisions avec impatience, en espérant être accepté. Quoi qu'il en soit, à bientôt dans les contrées du Monde des Douze !



Eclipseo
Poussifeu le Névrosé

Messages : 56
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 19

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Candidature du maléfique Lead-demon [Refusée]

Message  Rivaille le Ven 17 Mai - 22:37

C'est.... comment dire... très long dis donc!
avatar
Rivaille
Ponyta le Frénétique

Messages : 342
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 23
Localisation : Entre deux glyphes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Candidature du maléfique Lead-demon [Refusée]

Message  Biodka le Ven 17 Mai - 23:49

Trop long, contre pwnd

_________________
avatar
Biodka
Doctor Pressure

Messages : 1359
Date d'inscription : 27/06/2012
Age : 24
Localisation : Val d'Oise [95]

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Candidature du maléfique Lead-demon [Refusée]

Message  Eclipseo le Sam 18 Mai - 9:33

Bonjour, je voudrais d'abord m'excuser pour l'insertion du mauvais screen pour la présentation de ma 2ème guilde. Celle-ci n'est en effet pas une Darkness Souls clonée, mais une guilde du nom de "Chant de Guerre".
Merci à tous, bonne lecture. (ET ME METTEZ PAS UN SEUL CONTRE DE PLUS PARCE QUE C'EST "TROP LONG" ! Laughing Wink ).

Eclipseo
Poussifeu le Névrosé

Messages : 56
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 19

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Candidature du maléfique Lead-demon [Refusée]

Message  Ibeat le Sam 18 Mai - 11:31

Salut et bienvenue sur le forum de Heresia Burning Amnesia.... Pardon, mes doigts on rippés Very Happy

Bon, alors pour être honnête, je te réponds sans avoir lu ton RP. Car c'est une candidature et donc je ne jugerai que cette partie (En plus ça à l'air loooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooong Secure )

Voilà, bonne chance à toi.

_________________
Un pouce vert pour cette vidéo qui m'a pris des plombes => https://www.youtube.com/watch?v=xCzsuoAXpW4&feature=youtu.be

TAPEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEER! Twisted Evil

Que la Force du TAPER soit avec toi!
avatar
Ibeat
Enorme, comme ma Beat

Messages : 845
Date d'inscription : 13/03/2013
Age : 24
Localisation : Belgique - Liège

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Candidature du maléfique Lead-demon [Refusée]

Message  Bhaelphron le Sam 18 Mai - 12:20

Bonjour, bienvenue sur notre forum et merci d'avoir postulé chez nous.

Tu as l'air sympathique j'aimerai en revanche que tu détailles plus tes motivations à nous rejoindre j'en ai marre de le répéter bordel de aevopiaerjoiahvozvjâevrjaêoivria.

Questions: -Pourquoi nous, concrètement? Pourquoi toi? Qu'attends tu de la guilde? Que sait tu de nous/notre fonctionnement? Comptes tu te remettre au pvp?

_________________
avatar
Bhaelphron
Sieur Kikookari

Messages : 800
Date d'inscription : 31/05/2012
Age : 23
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Candidature du maléfique Lead-demon [Refusée]

Message  Cac le Sam 18 Mai - 12:45

Bonjour,

Je rajouterai ceci comme questions :

► La guilde se targue d'une réputation de troll invétéré, nous avons l'habitude d'être méchant parfois avec les personnes qui le méritent. Ce genre d'humour te dérangerait-il ?
► D'autres personnes comptent-elles te suivre si jamais tu es pris, ou viens-tu seul ?

_________________
avatar
Cac
Dieu... dans l'Absolu

Messages : 1660
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 24
Localisation : La Rochelle

Voir le profil de l'utilisateur http://burning-amnesia.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Candidature du maléfique Lead-demon [Refusée]

Message  Eclipseo le Sam 18 Mai - 12:59

Bonjour, merci bien Smile
Et bien, à vrai dire, j'aurais très bien pu choisir une autre guilde de haut niveau, c'est exact, il y en a pas mal. Mais lorsque j'ai vu que Cac et Adra faisaient partie de Burning, c'est principalement leur présence qui a fait flancher mon choix vers Burning. Ils sont hyper sympas, et j'imagine que ceux avec lesquels ils jouent doivent l'être aussi, et c'est ce que je recherche : des compagnons de jeu pour faire des donjons et autres, progresser dans les quêtes, etc.
Ce que j'attends de la guilde ? Des délires, mais aussi de l'entraide, que ce soit en conseils (stuff y compris..), en donjons ou en quêtes. Et en plus de la présence de Cac et Adra, les principes de la guilde sont justement cela : c'est donc exactement LA guilde que j'aimerais intégrer.
Vous concernant, je sais à peu près quels sont les deux (?) membres meneurs (Ysteria et Cac il me semble ? Pardon si je fais erreur ^^). Je sais que lorsque la candidature est acceptée, cela ne signifie pas l'entrée en guilde, mais une mise en période d'essai de 1 semaine.
J'ai également vu que vous étiez maîtres dans de nombreux métiers, ce qui facilite l'entraide au niveau des crafts, etc. au lieu de chercher 3 jours une personne adéquate en jeu. J'ai vu que vous faisiez des sorties, ce qui est l'une des choses que je recherche. Vous êtes également lancés à fond dans la future Guerre des Guildes, et j'entends vous aider du mieux que je le peux si je le peux (l'agression de percepteurs, que vous faîtes en ce moment, est quelque chose que j'adore, je serai ravi de venir avec vous, que je sois pris ou non). Bon après, j'ai des rêves plutôt énormes par rapport à mes moyens, comme gagner un jour le Goulta, obtenir l'émote flûte etc., mais à force de volonté, qui sait, peut-être un jour.. ?
Il y a plusieurs formes de PvP à vrai dire. Le 1 vs 1 ne m'enchante pas vraiment, le iop étant selon moi une classe qui ne peut pas faire énormément de choses sans du soutien. En revanche, j'aime bien le Kolizéum, même si je n'en ai pas fait depuis plus de 6 mois et donc que ma côte est presque... nulle, le mode 3 vs 3 me plaît bien. Mais après, ce qui m'éclate, et c'est pour ça que j'aime l'agression de percepteurs, c'est quand il y a du monde, beaucoup de monde, et où la tactique entre vraiment en jeu. Je ne dirai pas que je suis une bête du Pvp, il faudra que je me ré habitue à ce mode de jeu, et je compte d'abord peut-être progresser encore un peu et avoir un meilleur stuff pour m'y remettre.
Et pour répondre aux dernières questions de Cac : j'aime tous les genres d'humour, bon bien sûr je hais le troll intensif de la même personne à chaque fois, mais j'aime bien quand ça touche tout le monde ! J'aime bien l'auto dérision aussi !
Pour l'instant, personne n'a l'air de vouloir me suivre, Arthalis a apparemment opté pour la guilde Don't worry be happy mais il n'a pas encore finalisé sa décision, donc tout est encore possible, je vais essayer de le convaincre de venir Twisted Evil
Si vous avez d'autres questions, je serai ravi d'y répondre !


Eclipseo
Poussifeu le Névrosé

Messages : 56
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 19

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Candidature du maléfique Lead-demon [Refusée]

Message  Biodka le Sam 18 Mai - 14:09

"Vous êtes également lancés à fond dans la future Guerre des Guildes, et j'entends vous aider du mieux que je le peux si je le peux (l'agression de percepteurs, que vous faîtes en ce moment, est quelque chose que j'adore, je serai ravi de venir avec vous, que je sois pris ou non). "

On recrute sur le champs de guerre, j'adore ça <3

Bon faut que je me lance à lire ta candid' moi..

_________________
avatar
Biodka
Doctor Pressure

Messages : 1359
Date d'inscription : 27/06/2012
Age : 24
Localisation : Val d'Oise [95]

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Candidature du maléfique Lead-demon [Refusée]

Message  Blacktekno le Sam 18 Mai - 14:16

Dommage que le rp prenne quasi tout le contenu. Moi perso le rp j'aime pas ça et là t'aurais dû développer un peu plus sur la candid en elle même que sur le rp.

_________________
Touche pas au grisbi, Salope !!



http://la-team-pyro.blogspot.fr/


[00:59] Blacktekno attaque avec Marteau Reine. Coup critique !
[00:59] Filleyop : -2120 (1260 + 532 + 328) PV.
avatar
Blacktekno
Sulfura l'Absurde

Messages : 1285
Date d'inscription : 11/05/2012
Localisation : A gauche, toujours à gauche

Voir le profil de l'utilisateur http://la-team-pyro.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Candidature du maléfique Lead-demon [Refusée]

Message  Biodka le Sam 18 Mai - 23:34

Je l'avais pas encore lu mais en fait, sans le RP il y a pas grand chose...

_________________
avatar
Biodka
Doctor Pressure

Messages : 1359
Date d'inscription : 27/06/2012
Age : 24
Localisation : Val d'Oise [95]

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Candidature du maléfique Lead-demon [Refusée]

Message  Cac le Lun 20 Mai - 2:41

[Candidature refusée, désolé et bon jeu.]

_________________
avatar
Cac
Dieu... dans l'Absolu

Messages : 1660
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 24
Localisation : La Rochelle

Voir le profil de l'utilisateur http://burning-amnesia.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Candidature du maléfique Lead-demon [Refusée]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum